Livres d'un amateur

mercredi 10 juin 2015 à 14h00
Salle Rossini - 7, rue Rossini 75009 Paris
Images du lot disponibles
48
Résultat
2,500 euros
Specialité
Autres thèmes
[BAYLE (P.)]. Entretiens de Maxime et de Themiste, ou Réponse à ce que Mr. Le Cl...

[BAYLE (P.)]. Entretiens de Maxime et de Themiste, ou Réponse à ce que Mr. Le Clerc a écrit dans son X. tome de la Bibliothèque choisie contre Mr. Bayle… À Rotterdam, Chez Reinier Leers, 1707, in-12, veau moucheté, double filet doré autour des plats, pièce d’armes (toison d’or) au centre et en angle, dos à nerfs orné de la même pièce d’armes plusieurs fois répétée, tranches dorées sur marbrure (reliure de l’époque).


ÉDITION ORIGINALE posthume de cette réponse de Pierre Bayle aux querelles théologiques que lui firent, entre autres, Pierre Jurieu et Jean Le Clerc, et sur laquelle il travaillait alors qu’il était en exil à Amsterdam. La même année, sous le même titre d’Entretiens de Maxime et de Themiste, fut publiée chez le même éditeur une Réponse aux attaques similaires d’Isaac Jaquelot. Principalement connu pour son Dictionnaire historique et critique (1697), tentative encyclopédique qui préfigure celle de Diderot et d’Alembert, le théologien protestant Pierre Bayle (1647-1706) eut souci d’aborder la connaissance sans la réduire au manichéisme de telle ou telle croyance. Prônant une large tolérance aussi bien pour les diverses religions que pour l’athéisme, ses prises de position tant philosophiques que politiques, spécialement après la révocation de l’Édit de Nantes, lui valurent de nombreuses attaques, dont les plus violentes, auxquelles il répond ici, vinrent des rangs de ses coreligionnaires. Depuis lors, son scepticisme prudent l’a fait considérer comme un précurseur de la liberté de pensée et de la critique moderne. Exemplaire relié pour le baron de Longepierre. Auteur dramatique, dont les œuvres – à l’exception de Médée – n’eurent que peu de succès, Bernard de Roqueleyne (1659-1721), baron de Longepierre, fut le précepteur du comte de Toulouse puis du duc de Chartres. Sa grande fortune lui permit de rassembler une bibliothèque d’une exceptionnelle qualité dont les précieux volumes furent habillés par des maîtres tels Boyet ou Padeloup et décorés de l’emblème de la toison d’or qui figure dans les armes de sa famille (et non en raison, comme l’écrivit Portalis, du succès inattendu de sa Médée, dont le père, roi de Colchide, conservait jalousement ce trésor que lui ravirent Jason et ses Argonautes). Nous savons qu’il entretint une correspondance avec Pierre Bayle. Le volume n’est pas cité au catalogue dressé par Portalis, qui fait en revanche mention d’un exemplaire, dans une reliure identique, de la réponse que Bayle fit à M. Jaquelot. Sans le premier feuillet blanc. La reliure a anciennement fait l’objet de discrètes restaurations. Dimensions : 160 x 95 mm. Provenance : Bernard de Roqueleyne, baron de Longepierre. Barbier, II, col. 128 ; Haag, II, pp. 60-83 ; Portalis, Bernard de Roqueleyne, baron de Longepierre, H. Leclerc, 1903, passim et p. 43.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.