Livres d'un amateur

mercredi 10 juin 2015 à 14h00
Salle Rossini - 7, rue Rossini 75009 Paris
Images du lot disponibles
38
Résultat
3,375 euros
Specialité
Autres thèmes
BOSSUET (J.-B.). Maximes et réflexions sur la comédie. À Paris, Chez Jean Anisso...

BOSSUET (J.-B.). Maximes et réflexions sur la comédie. À Paris, Chez Jean Anisson, 1694, in-12, maroquin rouge, roulette pointillée autour des plats, fleur de lys en angle, dos à nerfs orné de même, roulette intérieure dorée, tranches dorées (reliure de l’époque).


ÉDITION ORIGINALE de ce traité célèbre par la condamnation sans appel que Bossuet y prononce contre la pratique du théâtre. Le XVIIe siècle vit se développer une longue polémique au sujet de la moralité du théâtre, que l’on peut résumer par la question posée par le frère théatin, Caffaro, dans sa préface à l’édition des comédies d’Edme Boursault (1638-1701) : la comédie peut-elle être permise ou doit-elle être absolument défendue ? Jacques-Bénigne Bossuet (1627-1704), évêque de Meaux, conseiller de Louis XIV, et qui avait été précepteur du dauphin jusqu’en 1680, prit vigoureusement part à la querelle et publia ce petit traité, dans lequel il condamne impitoyablement autant la comédie que les comédiens, sans épargner ni les tragédies de Racine ni celles de Corneille, y compris Le Cid. Dimensions : 150 x 88 mm. Provenance : Jacques Dennery (Cat., 1984, n° 31), avec son ex-libris. Tchemerzine, I, p. 873 ; Solleinne, V, n° 21.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.