Livres d'un amateur

mercredi 10 juin 2015 à 14h00
Salle Rossini - 7, rue Rossini 75009 Paris
Images du lot disponibles
43
Résultat
1,500 euros
Specialité
Autres thèmes
GODEAU (A.). Histoire de l’Église… Suivant la copie, imprimée à Paris, 1696, 6 t...

GODEAU (A.). Histoire de l’Église… Suivant la copie, imprimée à Paris, 1696, 6 tomes en 10 vol. in-12, galuchat bleu nuit janséniste, dos à nerfs ornés d’une pièce d’armes plusieurs fois répétée, roulette intérieure dorée, tranches dorées sur marbrure (reliure de l’époque).


Édition à la sphère. L’originale est parue à Paris, chez Billaine, en 1657. Antoine Godeau (1605-1672) fut évêque de Vence, après 1639. Il fréquenta le salon de Mlle de Scudéry et aussi celui de l’hôtel de Rambouillet, où sa physionomie mais aussi son esprit inventif et joyeux lui valurent le sobriquet de Nain de Julie, désignant ainsi la relation qu’il avait avec Julie d’Angennes, ornement du salon de sa mère. On lui doit de nombreux ouvrages tant en vers qu’en prose, parmi lesquels une Paraphrase des psaumes de David en vers françois et une Vie de Saint-Augustin. Il fut l’un des premiers membres de l’Académie française (1634). Son Histoire couvre les premiers siècles de l’Église, de la naissance du Christ jusqu’à la fin du IXe siècle. Exemplaire réglé, relié aux pièces d’armes (écureuil répété) de Nicolas Fouquet, vraisemblablement pour un membre de sa famille. Surintendant des premières années du règne de Louis XIV, Nicolas Fouquet (1615-1680) avait acquis une fortune et un prestige, en particulier par son goût pour les Arts, qui amenèrent Louis XIV à le disgracier puis à le condamner à l’emprisonnement à vie. Fouquet mourut au fort de Pignerolles en 1680. Olivier écrit dans son Manuel : «[On] trouve des livres ne présentant comme marque de propriété qu’un écureuil […] simplement frappé sur le dos. Nous pensons que ce fer a été gravé pour le surintendant et […] ensuite utilisé par d’autres membres de la famille. » Dimensions : 155 x 93 mm.
Provenances : famille de Nicolas Fouquet ; M. Rodet, avec son ex-libris imprimé, « … à l’hospice Saint-Michel, à Saint-Mandé » (L’hospice Saint-Michel fut élevé à Saint-Mandé, en 1830, par l’architecte Fr.-Hip. Destailleur. L’hôtel parisien que Fouquet s’était fait construire était lui aussi situé à Saint-Mandé). Brunet, II, col. 1636 (ne cite pas cette édition) ; Olivier, pl. 1398, fer n° 6.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.