Livres d'un amateur

mercredi 10 juin 2015 à 14h00
Salle Rossini - 7, rue Rossini 75009 Paris
Images du lot disponibles
2
Résultat
9,000 euros
Specialité
Autres thèmes
NAVARRE (Marguerite de). Marguerites de la Marguerite des princesses… – Suyte de...

NAVARRE (Marguerite de). Marguerites de la Marguerite des princesses… – Suyte des marguerites de la Marguerite des princesses… À Lyon, Par Jean de Tournes, 1547, 2 parties en 2 vol. in-8° de 274 ff. sign. a-z8, A-L8 (L8 non ch., r° : marque de Jean de Tournes ; v° : fleuron) et 172 ff. sign. a-x8, y4 (y4 non ch., r° : blc ; v° : marque au griffon), maroquin rouge, dos lisses ornés d’un décor à la grotesque, doublure et gardes de papier bleu roi, roulette intérieure dorée, tranches dorées (reliure du XVIIIe siècle).


ÉDITION ORIGINALE. Elle a été publiée à la demande de Simon Silvius, dit de La Haye, escuier valet de chambre de la Royne. Marguerite de Navarre (1492-1549), première poétesse française à avoir vu imprimer ses œuvres (M. Lazard). Dite aussi Marguerite d’Angoulême ou de Valois, sœur de François Ier, prince des lettres, sur lequel elle exerça une réelle influence, y compris politique, cette princesse très estimée de son temps fut comme femme de lettres, mais aussi comme mécène, l’une des personnalités féminines majeures de la première Renaissance française, qui contribua pour beaucoup à l’épanouissement culturel qu’allait connaître le royaume. Les Marguerites se composent de pièces de vers de diverses formes, dont certaines, par leur lyrisme, préludent, au même titre que les Psaumes de Marot, à ce que l’on a appelé la révolution ronsardienne (J.-P. Barbier). 11 figures illustrent le texte (« La Coche ») de la seconde partie. Elles sont interprétées sur bois par Bernard Salomon, graveur français du XVIe siècle, dit aussi le Petit Bernard, qui travailla quasi exclusivement pour Jean de Tournes. Exemplaire élégamment relié en maroquin rouge au XVIIIe siècle. Il a appartenu au banquier Horace Landau (1824-1903), correspondant de la banque Rothschild à Turin, qui participa à la négociation des emprunts nécessaires à l’unification italienne. Collectionneur, celui-ci avait rassemblé dans sa villa de Florence une importante bibliothèque de manuscrits et d’éditions anciennes, soigneusement choisis, qui fut en partie léguée à la ville. Horace Landau est l’oncle d’Eugénie Finaly, dite Jenny, mère d’Horace Finaly (1871-1945), condisciple de Marcel Proust à Condorcet et futur directeur général de la banque de Paris et des Pays-Bas. C’est par l’entremise de Proust qu’Horace Landau fit l’acquisition de la villa des « Frémonts », à Trouville, pour l’offrir à sa nièce. L’écrivain y fit de nombreux séjours, pendant lesquels il rencontra le banquier florentin que tous appelaient « “le monsieur de Florence” ou, comme il était extrêmement riche, “le Roi Lire” ». Dans La Recherche du temps perdu, Proust en fit l’un des modèles de Nissim Bernard. Le second volume s’ouvre sur un feuillet rapporté au moment de la reliure, décoré d’un encadrement gravé, portant la mention manuscrite « Poésies et autres récréations ». Il se termine par un feuillet avec la marque des Gryphe, alors qu’il devrait se terminer par un feuillet avec un fleuron losangé comme celui du premier tome. Exemplaire un peu court de marges, avec perte de lettres. Mouillures pâles à quelques feuillets du premier tome et dans l’angle supérieur droit des quatre derniers feuillets du tome second. Dimensions : 142 x 89 mm. Provenance : baron Horace Landau, avec son ex-libris. Tchemerzine, IV, pp. 366-371 ; Cartier, Jean de Tournes, I, pp. 105 et 253-260, n° 105 ; Barbier, Ma Bibliothèque poétique, I, n° 45, pp. 113-114 (pour un exemplaire en veau du XVIIIe siècle (haut. : 158 mm), « volume très bien imprimé, a toujours été fort recherché. Il est extrêmement difficile à trouver en reliure ancienne et en belle condition ») ; Rothschild, I, 626 (pour un exemplaire relié par Trautz-Bauzonnet, haut. : 169 mm) ; De Backer, Bibliothèque…, I, 1, 1926, n° 243 (pour un exemplaire relié par Trautz-Bauzonnet, haut. : 168 mm) ; Jourda (P.), Tableau chronologique des publications de Marguerite de Navarre, extrait de la Revue du XVIe siècle, XII, 1925, pp. 16-23 ; Lazard (M.), Les Aventures de Femynie, 2001, pp. 275-281 ; Gilles (B.), Histoire de la maison Rothschild, II, Droz, 1967, pp. 577-579 ; Rogers (B.G., Ed.), Dictionnaire Marcel Proust, H. Champion, 2004, pp. 381-382. 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.