Livres d'un amateur

mercredi 10 juin 2015 à 14h00
Salle Rossini - 7, rue Rossini 75009 Paris
Images du lot disponibles
47
Résultat
1,250 euros
Specialité
Autres thèmes
[…]. OFFICE de la Semaine Sainte… À Paris, Chez Florentin & Pierre Delaulne,...

[…]. OFFICE de la Semaine Sainte… À Paris, Chez Florentin & Pierre Delaulne, 1703, in-8°, maroquin rouge, jeu de filets dorés autour des plats, chiffre [PP] entrelacé et couronné en angle, armes au centre, dos à nerfs fleurdelisé et orné du même chiffre plusieurs fois répété, tranches dorées sur marbrure (reliure de l’époque).


4 gravures hors-texte interprétées sur cuivre par S. Thomassin d’après Antoine Dieu et Girardon. Le peintre Antoine Dieu (1662-1727), élève de Charles Le Brun, obtint le prix de Rome en 1686 et fut pensionnaire de la villa Médicis de 1686 à 1691. Plusieurs de ses œuvres sont conservées au Louvre. Il fut aussi marchand de tableaux. Sa boutique, à l’enseigne du Grand Monarque, était sise sur le Petit Pont, près de Notre-Dame. Il fut l’ami de Watteau et du collectionneur M. de Jullienne, ainsi que d’Edme-François Gersaint, qui débuta sa propre activité de marchand de tableaux en rachetant son fonds et en donnant le nom du Grand Monarque à la boutique qu’il ouvrit sur le pont Notre-Dame. Exemplaire aux armes et au chiffre de Philippe d’Orléans, régent du royaume de 1715 à 1723. Philippe de Chartres (1674-1723) était devenu duc d’Orléans en 1701, à la mort de Monsieur, son père. Sitôt la mort de Louis XIV, dont il était le neveu, il fit casser le testament du roi qui lui faisait partager la régence avec le duc du Maine. Dès lors, il exerça seul le pouvoir pendant toute la minorité de Louis XV, c’est-à-dire jusqu’en février 1723. De personnalité contrastée, le régent mena une vie privée dissolue et néanmoins, à la tête du royaume, tint une politique relativement novatrice, l’amenant par exemple sur le plan religieux à soutenir les jansénistes ou à tâcher de ménager aussi bien la papauté que le clergé gallican. Sur la reliure de cet ouvrage paru deux ans à peine après la mort de son père, il est possible que Philippe fasse usage, à côté de son propre chiffre, de l’un des fers de son père pour les armes. Discrètes restaurations aux coiffes. Dimensions : 166 x 95 mm.
Provenances : Philippe, duc d’Orléans ; mention manuscrite indéchiffrable, datée 1788, sur le feuillet de titre. Olivier, pl. 2566, fer du plat non reproduit et 11 (chiffre).

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.