Livres d'un amateur

mercredi 10 juin 2015 à 14h00
Salle Rossini - 7, rue Rossini 75009 Paris
Images du lot disponibles
15
Résultat
5,625 euros
Specialité
Autres thèmes
PHILON D’ALEXANDRIE. Opera exegetica… Coloniæ Allobrogum, Excudebat Petrus de la...

PHILON D’ALEXANDRIE. Opera exegetica… Coloniæ Allobrogum, Excudebat Petrus de la Rouiere, 1613, in-folio, maroquin havane, jeu de filets dorés autour des plats, fleur de lys en angle, semé de fleurs de lys alternées avec un chiffre [AA] couronné sur les plats, armes au centre, dos à nerfs orné de même, tranches dorées (reliure du XVIIe siècle).


Deuxième édition. Elle a été donnée à Genève par Sigismond Galenius, après celle publiée à Paris par Adrien Turnèbe, en 1552. L’imprimeur en est Pierre de La Rovière (1574-1622), actif à Genève à partir de 1599, où il reprend l’atelier de son beau-père, Guillaume de Laimarie. Philon d’Alexandrie (ca -20- ca 45) est un philosophe juif hellénisé, dont l’œuvre, héritière de la pensée platonicienne, est au confluent des traditions hébraïques et du monde hellénistique. Son enseignement, qui s’inscrit dans le judaïsme alexandrin, est considéré aujourd’hui comme une étape importante vers le christianisme et l’une des principales sources des Pères de l’Église. Impression sur deux colonnes : texte en caractères grecs et traduction latine en regard. Un encadrement de titre gravé. Exemplaire de la reine Anne d’Autriche (1601-1666), épouse de Louis XIII, relié à ses armes et à son chiffre. Quentin Bauchart écrit à propos des livres de la reine : « Les reliures […] ne diffèrent pas de celles de Marie de Médicis ; c’est le même semis de fleurs de lis, coupé à intervalles réguliers par le double A renversé, surmonté de la couronne royale. » En 1643, Anne d’Autriche devint veuve. Ce statut, en héraldique, se manifeste par la présence autour de l’écu d’un cordon noué en lacs d’amour et terminé par une houppe à chaque extrémité. Tel est le cas ici pour les armes de la reine frappées au centre des plats. Menues restaurations anciennes à la reliure. Mors fragiles. Dimensions : 337 x 206 mm. Provenance : Anne d’Autriche, reine de France. Brunet, IV, col. 614 ; Barber (G.), The James A. de Rothschild Bequest at Waddesdon Manor. Printed Books and Bookbindings, Rothschild Foundation, 2013, II, n° 706 ; Quentin Bauchart, I, 189-218 ; Conihout (I.) – Ract-Madoux (P.), Reliures françaises du XVIIe siècle, chefs-d’œuvre du musée Condé, Somogy, 2002, n° 2 (pour une reliure au décor semblable composé d’un semé alterné de fleurs de lys et du chiffre couronné d’Anne d’Autriche) ; Duhoux d’Argicourt (L.-A.), Alphabet et figures de tous les termes du blason, Joly, 1896, p. 30 ; Olivier, pl. 2505, fer nos 1 et 4.  

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.