Livres d'un amateur

mercredi 10 juin 2015 à 14h00
Salle Rossini - 7, rue Rossini 75009 Paris
Images du lot disponibles
23
Résultat
11,250 euros
Specialité
Autres thèmes
SULLY (Maximilien de Béthune, duc de). Mémoires des sages et royales économies d...

SULLY (Maximilien de Béthune, duc de). Mémoires des sages et royales économies d’Estat, domestiques, politiques… Jouxte la copie imprimée à Amsterdam, 1652, 4 vol. in-16, maroquin rouge, jeu de filets dorés autour des plats, armes au centre, dos à nerfs ornés de pièces d’armes, roulette intérieure dorée, tranches dorées (reliure du début du XVIIIe siècle).


Édition hollandaise, la première in-12, de la première partie des Mémoires de Sully, couvrant les années 1570 à 1605. Elle avait été imprimée pour la première fois en 1638, clandestinement, au château de Sully. Ce n’est qu’en 1662, que fut publiée l’édition originale de la seconde partie (de 1606 à 1628), qui parut la même année, également au format in-12, à Rouen. La première édition complète de l’ouvrage ne sera donnée qu’en 1725, à Amsterdam (12 vol. in-12). Les Mémoires de Maximilien de Béthune (1559-1641), duc de Sully, ministre d’Henri IV, constituent un ensemble de documents extrêmement intéressants pour l’histoire du règne d’Henri IV, ainsi que pour la compréhension des réformes économiques qui mirent alors fin aux abus du Moyen Âge et préfigurèrent les évolutions qui marquèrent les XVIIe et XVIIIe siècles et aboutirent à la Révolution. Exemplaire aux armes de Jeanne-Baptiste d’Albert de Luynes (1670-1736), comtesse de Verrue. En 1700, la comtesse de Verrue était venue s’installer à Paris, de retour de Turin, où son mariage avec un cousin du duc de Savoie l’avait menée. Revenue seule, et d’ailleurs bientôt veuve, cette collectionneuse passionnée et douée d’un esprit d’une grande finesse avait acquis un hôtel rue du Cherche-Midi. Elle y reçut librement les beaux esprits de son temps et l’enrichit des objets d’art dont elle avait rapporté le goût d’Italie, qu’il s’agisse de tableaux, de sculptures, de tapisseries… et surtout de livres. Sa bibliothèque se composait de quelque 18 000 volumes reliés, pour la plupart, par les meilleurs artisans de l’époque. En 1737, il fallut vingt-quatre vacations pour disperser ses collections, sans compter les nombreux legs que, dit-on, elle avait faits à ses amis. En 1863, Alexandre Dumas fit d’elle l’héroïne de son roman La Dame de volupté. Exemplaire bien conservé. Quentin Bauchart écrit que presque tous les exemplaires ayant souffert de l’humidité, il n’en connaît qu’un petit nombre qui ont été conservés dans un état à peu près irréprochable. Dimensions : 120 x 73 mm.
Provenances : Jeanne-Baptiste d’Albert de Luynes, comtesse de Verrue (Cat., 1737, n° 132, avec cette description vraisemblablement erronée : « Amst. 1652. 12. vol. in 12. mar. rouge. »), avec cotes de rangement manuscrites ; Arthur Atherley, avec son ex-libris ; vente anonyme (Cat., 4 juil. 1995, n° 8). Brunet, V, col. 590 (« édition dont les caractères sont semblables à ceux des Elsevier ») ; Kress, n° 537 ; INED, n° 4259 ; Hauser, Les Sources de l’histoire de France. XVIe siècle, IV, pp. 24-30 (« 4 vol. in-12 ») ; Quentin Bauchart, I, pp. 409-426 ; […], Le Livre au féminin, Bibliothèque royale de Belgique, 1996, n° 156 ; Barber, The James A. de Rothschild Bequest at Waddesdon Manor. Printed Books and Bookbindings, Rothschild Foundation, 2013, II, nos 672 et 714 ; Olivier, pl. 800.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.