Livres du XVIe au XIXe siècle Théâtre

vendredi 16 octobre 2015 à 14h00
Salle Rossini - 7, rue Rossini 75009 Paris
Images du lot disponibles
23
Résultat
9,760 euros
Specialité
Autres thèmes
VITRUVE. Architecture ou Art de bien bastir. Paris, Jacques Gazeau, 1547. In-fol...

VITRUVE. Architecture ou Art de bien bastir. Paris, Jacques Gazeau, 1547. In-folio, vélin rigide ivoire, simple filet doré, médaillon d'arabesques à fond doré au centre, dos orné de filets et d'un petit fleuron aux trois fleurs de lis couronnées répété dans les entrenerfs, tranches dorées (Reliure de l'époque).

Édition originale de la première traduction française complète, par Jean Martin, du grand traité d'architecture de Vitruve.

Chef-d'œuvre éditorial de la Renaissance française, l'ouvrage fut publié par Jacques Cazeau mais conçu par Jean Barbé, avec la collaboration de Jean Martin – auteur d'une célèbre traduction du Songe de Poliphile parue l'année précédente, mais aussi des œuvres d’Alberti et de Serlio –, et du sculpteur Jean Goujon, qui en a revu la traduction et réalisé une partie des illustrations. L'Architecture est même l'un des seuls livres qu'on puisse attribuer avec certitude à l’artiste du château d’Anet, et l'on considère sa postface Sur Vitruve, dans laquelle il commente ses planches, comme le plus ancien texte original sur l’architecture écrit en langue française.

Magnifiquement imprimé, l'ouvrage est illustré de 158 admirables gravures sur bois, dont un portrait de l'auteur sur le titre, répété au colophon, et agrémenté d’une belle série de lettrines à fond soit d'arabesques, soit blanc, soit criblé.Une partie de cette illustration est l'œuvre de Jean Goujon, dans les deux premiers livres : proportions de l’homme, tableau de la vie sauvage, atlantes et cariatides, mais dans les deux suivants également, où elle sert de contrepoint graphique au texte vitruvien, donnant au lecteur un aperçu des ordres modernes, c’est-à-dire serliens. Le reste du cycle iconographique, probablement exécuté par Jean Barbé, est inspiré des Vitruve italiens de Fra Giocondo et de Cesare Cesariano, ainsi que du second livre de Serlio.

Séduisant exemplaire, très grand de marges, dans sa première reliure en vélin doré.

On appréciera les dimensions du volume, 373 x 244 mm, en le comparant aux exemplaires des collections Fowler, Millard et du Royal Institute of British Architects, hauts respectivement de 340, 360 et 369 mm.

Des bibliothèques de la marquise de Bacqueville, avec ex-libris ms., et de Guillaume Gondre, chanoine de Sauqueville, avec ex-dono ms. daté de 1685. Quelques soigneuses annotations marginales du XVIIIe siècle.

Un mors fendu, taches et infimes déchirures à la reliure. Pâle mouillure marginale, tache angulaire sur une vingtaine de feuillets, déchirures sans gravité dans le pli de la planche repliée.

RIBA, 3509 – Fowler, 403 – Berlin Kat., 1807 – Cicognara, 710 – Millard, I, 163 – Mortimer, French, II, 549 – Brun, 313 – Notice de F. Lemerle pour la base Architectura (architectura.cesr.univ-tours.fr) – Y. Pauwels, « Jean Goujon, de Sagredo à Serlio... », Bulletin Monumental, CLVI, n°2, 1998, pp. 137-148.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.