Manuscrits & Autographes

lundi 10 décembre 2007 à 14h00
Salle Rossini - 7, rue Rossini - 75009 Paris
Images du lot disponibles
49
Résultat
2,880 euros
Specialité
Autres thèmes
Howe Peter BROWNE, marquis de Sligo (1788-1845) Lord Lieutenant de Mayo, archéol...
Howe Peter BROWNE, marquis de Sligo (1788-1845) Lord Lieutenant de Mayo, archéologue, ami de Byron et Murat, il fut gouverneur de la Jamaïque. Environ 115 L.A.S. ou L.A., la plupart à sa mère, et environ 200 lettres à lui adressées ou le concernant, 1810-1845 ; plus de 700 pages formats divers, nombreuses adresses ; en anglais.

Importante correspondance familiale, avec d'intéressants témoignages historiques. La correspondance du jeune Sligo à sa mère correspond à un long voyage sur le continent (le « Grand Tour », en France, Allemagne et Italie), et brosse un tableau très vif des dernières années de l'Empire français et des guerres napoléoniennes. Sligo décrit les massacres de la bataille de Leipzig (des cadavres à moitié enterrés, des milliers de chevaux tués), la défaite de Napoléon, l'entrée des Alliés dans Paris… Il assiste à la tentative de renverser la colonne de la place Vendôme et fréquente la Cour… Au bal donné par Sir Charles Stuart au Tsar de Russie, il remarque que l'attrait principal était Lord Wellington… Puis Sligo quitte Paris pour l'Italie ; il visite l'île d'Elbe et confie ses réflexions sur ce lieu misérable, refuge de celui qui, peu de temps auparavant, croyait l'Europe trop petite pour tous ses projets ; il voit l'ex-Empereur et le décrit... En Italie, il est reçu par le Roi de Naples Murat, avec qui il sympathise rapidement (il interviendra en vain pour tenter de le sauver) ; il voit la princesse de Galles et évoque son comportement extravagant… Il fait aussi allusion à des affaires d'argent (il paraît en avoir toujours besoin), à ses extravagances vestimentaires et pour ses équipages, à une liaison avec une maîtresse à Paris, aux difficultés de sa mère avec son second mari, Sir William Scott, notamment dans ses lettres à son tuteur Caldwell. Un important ensemble de lettres concerne les affaires familiales, la politique, les courses, etc. Beaucoup sont écrites d'Irlande, par ses cousins Peter ou Denis Browne, ou par Lady Sligo à son agent George Hildebrand, etc.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.