Manuscrits et livres de la Collection Maurice Burrus

vente live: mardi 17 octobre 2017 à 14h30
Hôtel Ambassador - 16 boulevard Haussmann, 75009 Paris
Images du lot disponibles
39
Résultat
18,750 euros
Specialité
Autres thèmes
[HISTOIRE DE BYZANCE]. Historia imperatorum romanorum a Constantino Magno, qui… ...

[HISTOIRE DE BYZANCE]. Historia imperatorum romanorum a Constantino Magno, qui… ex urbe Roma… in Orientem atque Constantinopolim transtulit… Francfort, 1578. – N. Gregorae romanae hoc est byzantinae historiae… L. Chalcondylae turcicam historiam… Ibid, 1568. 2 ouvrages en un volume in-folio (345 x 220 mm), maroquin olive, large encadrement d’arabesques dorées sur les plats, armes au centre, pièces d’armes aux angles (dragon), dos à nerfs, titre doré dans le premier caisson et mêmes pièces d’armes répétées dans les entrenerfs, tranches dorées (Reliure de l’époque).

Johann-Jakob Fugger a commandé à son bibliothécaire Jérôme Wolf l’histoire de l’Empire byzantin, du règne de Constantin à la conquête par les Ottomans, d’après les textes de Zonaras, Nicetas, Gregoras et Chalcondyles. Wolf les traduisit de grec en latin d’après des manuscrits inédits, sauf le dernier dont il conserva la traduction de Clauser. Ce dernier texte (De rebus turcicis) est entièrement consacré aux Ottomans, l’ennemi dont les Fugger redoutaient les ambitions expansionnistes.

TRÈS BEL EXEMPLAIRE DE GIACOMO BONCOMPAGNI, DUC DE SORA, FILS NATUREL DU PAPE GRÉGOIRE  XIII, DANS UNE ÉLÉGANTE RELIURE ROMAINE À SES ARMES ET PIÈCES D’ARMES.

Comblé de charges, de terres et de titres, mais aussi soucieux de favoriser le développement de techniques modernes (il acquit notamment une fabrique de papier), amateur d’architecture et de musique, Giacomo Boncompagni fut l’un des membres les plus fastueux et les plus influents de la société romaine dans la seconde moitié du XVIe siècle.

On ne connaît qu’une vingtaine de reliures portant ses armes, la plupart sur des livres d’histoire. Le texte de Nicetas, qui fait suite à celui de Zonaras, n’a pas été relié dans cet exemplaire, peut-être parce que la traduction de Wolf n’avait pas fait l’unanimité dans le monde savant.

Acquis en 1935 (Lauria)

Papier bruni et roussi, comme très souvent pour les livres imprimés dans les pays germaniques. Quelques frottements au plat inférieur.

USTC, 663163 – D. R. Reinsch, « Hieronymus Wolf as editor and translator of Byzantine texts », in The Reception of Byzantium in European Culture since 1500, 2016, pp. 43-52.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.