Photographies & Livres Anciens et Modernes

vente live: samedi 8 décembre 2007 à 14h00
Salle Rossini - 7, rue Rossini - 75009 Paris
Images du lot disponibles
15
Résultat
18,000 euros
Specialité
Autres thèmes
CAMMAS (Henry) et André LEFEVRE La Vallée du Nil. Impressions et photographies.P...
CAMMAS (Henry) et André LEFEVRE La Vallée du Nil. Impressions et photographies.
Paris, L. Hachette, 1862. 2 volumes in-12, demi-basane bordeaux, dos lisse orné de faux-nerfs dorés, tranches mouchetées. Album : demi-chagrin brun, dos lisse orné de filets à froid et dorés, tranches mouchetées
(Reliure de l'époque).

TIRAGE ORIGINAL DE CE PRÉCIEUX ET RARISSIME ALBUM PHOTOGRAPHIQUE DE L'UN DES PIONNIERS DE LA PHOTOGRAPHIE SUR L'ÉGYPTE, LE PHOTOGRAPHE AMATEUR HENRY CAMMAS (1813 - après 1878), qui partit pour Alexandrie en mai 1859. "Pendant neuf mois nous avons habité une barque sur le Nil", écrit Cammas, qui en compagnie de son ami l'anthropologue et poète, spécialiste de l'architecture André Lefèvre (1834-1904), vont parcourir tout le Nil jusqu'à la Nubie, dressant un monument photographique extraordinaire et un récit de voyage des plus passionnants et évocateurs. Suiveur de Jules Itier, de Maxime Du Camp, de John Shaw Smith et de John Bulkley Greene, Henry Cammas fait partie de la toute première génération de photographes à fixer par le truchement de ce moyen prodigieux les ruines immortelles de la civilisation pharaonique. L'ALBUM COMPREND 94 REMARQUABLES PHOTOGRAPHIES (90 x 110 mm environ, dont 2 avec des plans) tirées sur papier albuminé d'après négatif de papier ciré sec, réalisées entre octobre 1859 et juillet 1860. Elles représentent des monuments archéologiques et vues d'Alexandrie, la dahabieh dans laquelle Henry Cammas a effectué neuf mois durant son voyage sur le Nil, Le Caire, quelques vues des monuments de la ville, plateau de Guizeh et pyramides, Dendérah, Médinet-Habou, Karnak, Gournah, Louxor, Esna, Edfu, Silsilis, Kom-Ombo, Philae, Ile Eléphantine, Taphis, Kalabscha, Kardassi, Dandour, Kircheh, Dakkeh, Maharakka, Séboua, Korosko, Amada et Abou Simbel. À la fin du texte, dans un intéressant Appendice, Cammas donne des Renseignements et conseils d'ordre pratique, époque du voyage, documentation, navigation, location de barques, cuisine et cuisiniers, alimentation, et enfin le plus curieux de ces chapitres consacré à la Photographie : Tous les systèmes peuvent être employés ; mais les plus prompts sont les meilleurs. L'extrême chaleur évapore les agents chimiques et les formules varient avec la température. La poussière est le fléau de la photographie ; on ne s'en défend que par les soins les plus rigoureux. Nous avons toujours employé des produits que nous recevions de France. Mais on trouvera tous les accessoires utiles, y compris les papiers positifs et négatifs, à Alexandrie, chez Barbet, pharmacien, au commencement de la rue Franque, et au Caire, chez Ammerschmidt, dans le Mousky. Barbet, depuis longtemps établi à Alexandrie, indiquera des ouvriers intelligents pour la réparation des instruments que la chaleur détériore. Quant à l'eau distillée, nous nous donnions d'abord beaucoup de peine pour en obtenir ; mais un savant voyageur que nous vimes à Philae nous indiqua une méthode bien simple. Il suffit d'une ou deux poignées de lentilles jetées dans l'eau du Nil. Depuis cette heureuse rencontre, nous n'avons rien fait de plus pour nos clichés, qui étaient tous sur papier. Au cours de son texte Cammas renvoie le lecteur à ce qu'il appelle Grandes épreuves et Petites épreuves. Notre album appartient à la série des Petites épreuves. Parallèlement H. Cammas effectua un tirage de ses photographies dans un format mesurant environ 250 x 300 mm chacune ; cette série il l'appellera Grandes épreuves. Elles ont été publiées avec un titre typographié : L'Égypte photographiée (sic), avec 61 photographies. L'ŒUVRE DE CAMMAS, TIRÉ À PEU D'EXEMPLAIRES ET DESTINÉ À UNE DIFFUSION TRÈS RESTREINTE, EST DEVENU RARISSIME, ET LE NOMBRE DE PHOTOGRAPHIES VARIE D'UN EXEMPLAIRE À L'AUTRE. Montées en plein sur bristol, toutes les photographies portent sur le montage une numérotation et des légendes à l'encre brune de l'époque. TRÈS BELLES ÉPREUVES, BIEN CONSERVÉES, AUX TONS BIEN VENUS. Infimes rousseurs à quelques photographies. Taches brunes claires à six feuillets du texte. Frottements sans gravité à la reliure.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.