Très Beaux Livres Anciens

vendredi 6 mai 2011 à 15h00
Salle Rossini - 7, rue Rossini - 75009
Images du lot disponibles
1
Résultat
14,400 euros
Specialité
Autres thèmes
BEAUCHASTEAU (François Mathieu Chastelet de).La Lyre du jeune Apollon, ou La Mus...
BEAUCHASTEAU (François Mathieu Chastelet de).
La Lyre du jeune Apollon, ou La Muse naissante du petit de Beauchasteau dédiée au Roi.
Paris, Charles de Sercy et Guillaume de Luynes, 1657.
In-4, maroquin rouge, encadrement de roulettes, écoinçons ornés de fers au pointillé sur pièces mosaïquées de maroquin citron et décorés de fleurs de lis aux angles extérieurs, quatre motifs de fers au pointillé groupés autour d'un cartouche central en maroquin citron mosaïqué sur lequel sont frappées et mosaïquées des armoiries, dos entièrement orné au pointillé, tranches dorées (Reliure de l'époque).

Édition originale de ce recueil de galanteries en vers, en deux parties à pagination séparée, attribué au fils de l'acteur Beauchasteau, alors âgé de douze ans. Enfant prodige, il avait été présenté au roi par l'intermédiaire de Christine de Suède et, à la publication de ce recueil, il reçut pensions et honneurs. Accueilli en 1658 en Angleterre par Cromwell, l'enfant disparut à partir de 1661, après son départ en Perse.
L'ouvrage débute par près de 60 pièces faisant l'éloge du jeune poète, composées par 45 auteurs et courtisans. Puis, s'ouvrant sur un sonnet prophétique, dédié au Roi, que l'auteur fit à neuf ans, suivent de nombreuses pièces, épigrammes et madrigaux dédiés aux personnalités ou auteurs de l'époque.
L'illustration comprend, outre les bandeaux et culs-de-lampe gravés sur bois, un titre-frontispice, une lettrine, deux bandeaux, une vignette représentant Apollon entouré de ses Muses, et 26 portraits hors texte (dont celui de l'auteur gravé d'après Hans, et ceux de certains dédicataires des pièces : le roi, la reine, la reine de Suède, le chancelier Séguier, le prince de Conti, Foucquet, etc., le tout gravé sur cuivre.
RICHE RELIURE AUX ARMES DE CHRISTINE DE FRANCE, DUCHESSE DE SAVOIE, fille d'Henri IV, et veuve de Victor-Amédée Ier en 1637.
Les armes sont entourés de la cordelière de veuve. D'une décoration riche mais d'une technique assez négligée dans l'accumulation des fers, elle fait partie d'un groupe de reliure recouvrant l'ouvrage de Beauchasteau qui a fait l'objet d'une étude de Jean-Marc Chatelain in Revue de la BnF n° 12, 2002, p. 37-40.
Les gardes sont renouvelées, le volume replacé dans sa reliure.
Cet exemplaire, qui est répertorié par Quentin Bauchart (II, p. 402), d'après le catalogue La Béraudière est le seul volume qu'il cite aux armes de cette princesse. Des bibliothèques La Béraudière (1883, n° 156), Victorien Sardou (1909, n° 29), Edouard Kann (1930, n° 21), et Hans Furstenberg (1977, n° 11).
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.