Estampes japonaises

Vente Live avec pré-enchères
pré-enchères:
vente live : mardi 8 juin 2021 à 14h00
22, rue Guynemer 75006 Paris
Enchérir en live
Images du lot disponibles
22
Estimation
1,000 - 1,500 euros
Specialité
Autres thèmes
Thème
estampes
ISODA KORYŪSAÏ (1735-1790).
Estampe, encre et polychomie sur papier, format hanshibon, tirée du livre : Courtisanes dans les brocards de l’Est, Azuma Nishiki Matsu (Tayū) no Kurai.
Uroko Gataya Magobei (Rikakudō), ca. 1777.
La syllabe Yo, de la maison Wakanaya, les courtisanes Shiratsuyu (kamuro : Hanano et Haruno), Aoyagi (kamuro : Ayabe et Urabe) et Shiraito (pas de nom de kamuro).
Selon la tradition, le titre de «Matsu-no-kurai», le grand intendant du pin, a été conféré par le premier empereur de Chine à un pin sous lequel il s'abritait lors d'un orage. A l'époque d'Edo, c'était l'un des nombreux surnoms des courtisanes.
Le titre du livre: Brocards de l'Est était une façon de décrire les gravures en couleur de Edo (Azuma ou Orient).
Cf. British museum pour ce très rare livre incomplet mais relié.
Print, ink and color on paper, hanshibon format. From the book Courtesans in brocade of the East, Azuma Nishiki Matsu (Tayū) no Kurai. The syllable yo : Courtesans of the Wakanaya tea house : Shiratsuyu (kamuro Hanano and Haruno) Aoyagi (kamuro Ayame and Urabe) and Shiraito (no kamuro listed).
The title needs explanation : 'Brocades of the East' was a way of describing Edo ('Azuma', or East) colour prints. According to tradition, the title 'Matsu-no-kurai', The High Steward of the Pine, was conferred by the first Chin Emperor of China on a pine-tree under which he sheltered during a rainstorm. In the Edo period it was one of the numerous nicknames for courtesans. (cf. British Museum for this rare book).
Cachet de collectionneur ou de marchand à l’arrière.
Bon état général, amincie à l’arrière à certains endroits, traces de papier collé à l’arrière, coupée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.