Bibliothèque humaniste Max Cointreau

Live Auction with pre-bidding
pre-bidding:
Live Auction : March 18, 2021 @ 02:00 PM
Available lot photos
3
Result
8,125 euros
Speciality
Rare Books from 15th- 19th century
Theme
théologie
[CONFESSION D'AUGSBOURG].
Confessio fidei exhibita invictiss. imp. Carolo V cæsari aug. in comiciis Augustæ, anno 1530. Addita est Apologia Confessionis.
Wittenberg, Georg Rhau, 1531. In-4, veau marbré, triple filet doré, dos orné, dentelle intérieure, tranches rouges (Reliure du XIXe siècle).
Édition originale de la Confession d'Augsbourg, la plus importante profession de foi des églises luthériennes, suivie de son Apologie par Melanchthon, également en édition originale.
Cette édition, qualifiée par W. H. Neuser, dans sa
Bibliographie der Confessio Augustana und Apologie, d'editio princeps lateinisch, ne renferme – malgré la mention du titre : Beide Deudsch und Latinisch – que le texte original latin, la traduction allemande de Justus Jonas ayant fait l'objet d'une impression séparée que l'on trouve parfois reliée avec l'édition latine.
Rédigée en grande partie par Melanchthon avec la collaboration de Luther, la
Confession d'Augsbourg fut présentée par ce dernier à l'empereur Charles Quint lors de la Diète d'Augsbourg le 25 juin 1530. Ses vingt-huit articles exposent les dogmes nouveaux des réformés, sur un ton modéré, afin de les rendre acceptables aux catholiques.
Portée par l'appui de sept princes et de deux villes d'Empire, elle fut rejetée après six semaines d'examen par les théologiens catholiques, dont Jean Eck. Luther se raidit alors, déconseillant toute concession à Melanchthon, ce qui provoqua la formation de la ligue protestante de Smalkalde. La
Confession primitive fut atténuée par Melanchton en 1540 (Confessio variata), puis rétablie dans son texte et sa rigueur originels en 1580 (Confessio invariata).
La Confession d’Augsbourg demeure le premier crédo officiel de la Réforme et l'un des textes les plus importants jamais publiés pour l'histoire du protestantisme.
Exemplaire de Johann Andreas Danz (1654-1727),
théologien luthérien et professeur de langues orientales à l'université d'Iéna, avec sa signature au titre.
Il a ensuite appartenu au pasteur Charles Pfender, avec sa signature datée
Paris, 1875, sur une garde et cet ex-dono manuscrit en regard : Présent de M. Jackson.
Dos refait (caissons d'origine réappliqués), menus frottements sur les coupes ; piqûres de ver touchant quelques lettres au début du volume, marginales ensuite ; quelques rousseurs et taches éparses, titre sali, déchirure sans manque au coin du f. A3. L'ultime feuillet blanc Vv4 est bien présent, mais non les 2 ff. blancs F7-F8 séparant la
Confession de l'Apologie.
Neuser, n°8 (« Editio princeps lateinisch »).
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.